Nice Matin du 07/10/2012, réaction de Fabien Benard reprise par le journal