1044636_485695934850345_536521135_n.jpg

Jean Lassalle marche depuis 100 jours.

Engagé sur les routes et chemins de France pour aller à la rencontre de nos concitoyens, Jean Lassalle à voté en faveur de la loi sur la transparence de la vie publique, comme il l'explique lui-même dans un récent billet de son site de Député Démocratie et transparence.


J'ai reçu cette semaine deux témoignages de compagnons politiques ou de citoyens engagés que je tenais à vous faire partager:

"Pour avoir rempli un des cahiers avec mon témoignage, je peux te dire que ça provoque avant tout l'adhésion, et l'impression de participer à une œuvre commune, d'avoir enfin une voie qui s'ouvre devant soi, d'appartenir à un groupe, de se sentir français. CC Militant politique, non-MoDem. "


Gilles, témoignage à retrouver sur le site

Qui suis-je ?

Je suis le père comblé de deux garçons de 15 et 18 ans, cadre dans les hautes technologies (comme on dit), issu de la méritocratie républicaine qui offrait encore à ses boursiers (époque de mon père) de pouvoir grandir dans un pays apaisé et serein.

Quelle est la valeur a laquelle je tiens ?

La solidarité bien placée (on doit tout vérifier, tout de même …)

Quel est mon cadre de vie ?

J’ai vécu longuement en IDF pendant 20 ans avant de migrer pour le boulot en PACA, mais rien ne change quand je parle de mon pays, de mes racines, ce sont les mêmes ici qu’ailleurs avant. On doit pouvoir vivre bien chez nous avec nos familles, rien ne doit pouvoir nous arrêter de penser cela, nous sommes des assoiffés de mieux vivre chez nous, sinon résignés nous coulerons et vite.

Faudrait-il faire évoluer ce cadre de vie ?

Je suis heureux de vivre bien, et ne cesse de penser aux plus démunis et aussi à nos enfants à qui on aura transféré nos dettes et notre trop haut niveau de vie par rapport à notre capacité à payer nos dépenses de fonctionnement, autant on peut accepter des dépenses d’investissement sur une dette, autant une dépense de fonctionnement ne doit jamais être l’objet d’un endettement, simple bon sens oublié? ou perdu !

Que projetez-vous pour votre avenir, pour l’avenir de vos enfants, pour l’avenir commun ?

Soit nous laissons tomber, ce que ni vous ni moi n’étions prêt à faire, soit nous relevons le gant et partons à la conquête des vraies gens, ce que vous faites. Mais ne perdons jamais de vue qu’il y a des recycleurs d’idées à pas cher qui tiennent un discours aguichant de façade sans jamais être démasqués, et ça suffit, poussons les notables locaux à bout, mettons les en face de leurs responsabilités d’élus. Nous avons bien trop d’élus prêts à beaucoup pour retrouver leur siège, et nous manquons d’un plan Marshall d’investissements lourds dimensionnant de 1000 à 2000 Mds d'€ pour enfin pouvoir peser sur l’industrie et les services pour la médecine, les nanotechnologies, la robotique, la microélectronique, etc… Au lieu de ça on nous promet 12 mds d’€s, bref une misère, pas mieux que lors de la loi TEPA en 2008.



Face au découragement, à l'individualisme, à certains élus et élites qui ne nous représentent plus, ne vivent plus comme nous, et aux donneurs de leçons, je suis très ému de voir et revoir ce très beau reportage de huit minutes et la force simple de Jean. Élu depuis tant d'années, il ne se résigne pas, se rappelle qu'élu par les habitants d'une circonscription, il est le Député de tous les français. Il écoute nos idées, provoque des rencontres, souhaite partager encore plus d'émotions pour recréer de l'espoir et redonner le sens aux mots "Peuple souverain".

Jean Lassalle dit dans le film qu'il pose "un acte politique, démocratique et républicain. Il va forcément sortir des idées nouvelles, pour reconstruire un projet à partir du peuple."
Nous pouvons, nous devons y participer.

Fabien Bénard

A voir aussi ce bel article complet et récent du journal "La Réforme" à lire en ligne.

1002154_343824675751598_1954361557_n.jpg